L'avenir de la coparentalité

NE DEMANDONS PAS A NOS ENFANTS DE CHOISIR L'UN DE SES DEUX PARENTS, ET BATTONS NOUS POUR LEURS DROITS !!!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LA DEFENSEURE DES ENFANTS

Aller en bas 
AuteurMessage
Lagaullerie

avatar

Masculin
Nombre de messages : 126
Localisation : Sud
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: LA DEFENSEURE DES ENFANTS   Dim 6 Sep - 20:33

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pan
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 222
Localisation : SDF Sans Domicile Familial
Date d'inscription : 06/10/2008

MessageSujet: Re: LA DEFENSEURE DES ENFANTS   Dim 6 Sep - 23:43

merci lagaul
il y a des choses très intéressantes dans ce rapport
une bonne partie n'est que du copier coller de ce qui se fait ans d'autres pays, mais mieux vuat tard que jamais, en espérant que les lobby tirant profit de la souffrance des enfants ne bloque pas les reformes, comme ce fut le cas après l'abjecte affaire d'outtreau.

_________________
Préservons les enfants des fausses accusations de leurs parents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lagaullerie

avatar

Masculin
Nombre de messages : 126
Localisation : Sud
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: LA DEFENSEURE DES ENFANTS   Lun 7 Sep - 3:05

.
Hello Pan ! Smile

Qui ne tente rien n' a rien. Le tout étant de ne pas tenter le diable Laughing

Juste que sur ce rapport, quelque chose me chiffone dans le titre.

Car, ainsi que me le disait madame Claude Halmos, psychanalyste et spécialiste des questions de l'enfance, lors d'une présentation d'un de ses livres :

" Ce ne sont jamais les parents qui se séparent, ce sont les époux. "

Bien à toi
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pan
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 222
Localisation : SDF Sans Domicile Familial
Date d'inscription : 06/10/2008

MessageSujet: Re: LA DEFENSEURE DES ENFANTS   Lun 7 Sep - 12:49

En tout cas, les 30 recommandations et les propositions de modifications du code civile (pages 238 à 247) serait déjà un progrès incontestable.

par exemple :
7) Rendre obligatoire la médiation familiale judiciaire en cas de désaccord
des parents lors de l’audience devant le juge aux affaires familiales
La médiation familiale judiciaire suspendra la procédure judiciaire en vue de
laisser le temps à l’élaboration d’un accord parental négocié.

L’article 373-2-10 du code civil qui en prévoit seulement la possibilité sera
modifié en ce sens (voir en annexe 3).


8 ) En cas d’échec de toute médiation : désigner plus fréquemment une
« tierce personne », un professionnel très spécialisé dans la gestion de conflit,
afin d’entendre les parents et confronter leurs points de vue pour leur permettre
de trouver une solution au conflit qui les oppose :

L’article 131-1 du Code de procédure civile 1 - peu utilisé - offre une possibilité
supplémentaire à tout magistrat saisi (juge aux affaires familiales, juge des enfants,
juge des référés…), de désigner en accord avec les parents une tierce personne
pour trouver des solutions aux graves conflits qui les opposent afin d’éviter le
recours à des décisions lourdes de conséquences pour l’enfant (changement de
résidence, AEMO, placement…).



Les parents ont l’obligation d’effectuer
un entretien d’information gratuit sur la
médiation familiale avant l’audience
devant le juge aux affaires familiales.
(proposition)

Proposition :
« En cas de désaccord, le juge s'efforce de
concilier les parties. À l'effet de faciliter la
recherche par les parents d'un exercice consensuel
de l'autorité parentale, le juge enjoint le
couple de réaliser une mesure de médiation
et désigne un médiateur familial pour y
procéder.
La procédure judiciaire sera suspendue
en vue de laisser le temps à l’élaboration d’un
accord parental. »

j'ajouterais qu'il serait temps aussi d'envisager des solutions d'aides thérapeutiques pour certains parents plus ou moins défaillants psychologiquement, en particulier lorsque leur incapacité a "préter" leur(s) enfant(s) est lié a des traumatismes de l'enfance.
aujourd'hui, rien n'est prévu pour les aider en dehors de solutions stalinienne de séparations voir de placements, ce qui serait traumatisant pour tout le monde (sauf bien sur le service qui proposera le placement dans sa propre structure, pas folle la guêpe)

_________________
Préservons les enfants des fausses accusations de leurs parents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lagaullerie

avatar

Masculin
Nombre de messages : 126
Localisation : Sud
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: La réflexion est incontestatblement intéressante   Mar 8 Sep - 5:37

.
La réflexion est incontestatblement intéressante et mérite, bien évidemment, d'être saluée.

30 recommendations pour favoriser la coparentalité au moment d'une séparation, ou d'un divorce, est un premier pas vers la reconnaissance par notre justice familiale que la norme parentale est davantage la décisison familiale propre que la décision de tiers à la famille.

C'est un premier pas vers une prise de conscience sociétale de la puissance des fonctions maternelles et paternelles associées vis à vis de tous nos enfants communs.

C'est aussi un premier pas vers la reconnaissance que la famille ne peut se résumer à un marché pour une société qui se respecte.

Ce texte pose aussi la question de la fonction d'un JAF. Doit-il (elle) être un "technicien" dans un système qui gère les divorces ou bien le (la) garant(e) de l'équité des accords parentaux directs ?

Reste à définir aussi les qualités attendues d'un médiateur/médiatrice familial (...)


Citation :
j'ajouterais qu'il serait temps aussi d'envisager des solutions d'aides thérapeutiques pour certains parents plus ou moins défaillants psychologiquement, en particulier lorsque leur incapacité a "préter" leur(s) enfant(s) est lié a des traumatismes de l'enfance.
aujourd'hui, rien n'est prévu pour les aider en dehors de solutions stalinienne de séparations voir de placements, ce qui serait traumatisant pour tout le monde (sauf bien sur le service qui proposera le placement dans sa propre structure, pas folle la guêpe)

C'est aussi un vaste et très important sujet. La question des interventions des psychologues et du corps médical (psychiatres et médecins référents en particulier).

Sans oublier les apports, éventuels, de la psychanalyse.

Peut-être que nous commençons à réaliser que nous sommes nous-mêmes des modèles parentaux très forts pour nos enfants, tels ceux qui sont pour nous ceux de nos parents.

Mais, je ne crois pas que ce soit avec des médicaments que l'on pourra parvenir à une saine coparentalité.

Je penche davantage dans une direction de recommandations vis à vis des dangerosités et des dangers vers lesquels nous conduise la monoparentalité érigée en valeur dominante de notre société.

Ce qui ne signifie pas que la monoparentlité est à exclure totalement.

La différence se situe entre une monoparentlité réfléchie a priori de l'enfantement et celle imposée à un des deux parents a posteriori.

Quant à la question des dispositifs de placement des enfants, en les retirant aux deux parents, je n'ai trouvé aucune recommandations (débat public) sur le caractère provisoire ou quasi définitif d'une telle mesure ni surtout sur la systémique de ce dispositif ou son aspect exceptionnel.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pan
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 222
Localisation : SDF Sans Domicile Familial
Date d'inscription : 06/10/2008

MessageSujet: Re: LA DEFENSEURE DES ENFANTS   Mar 8 Sep - 11:57

Citation :
Mais, je ne crois pas que ce soit avec des médicaments que l'on pourra parvenir à une saine coparentalité.

oula, loin de moi cette pensée, je n'y avait même pas songé.
Le médicament n'est qu'un outil dans l'approche thérapeutique globale, n'étant pas psychiatre, je me garderais bien d'adopter ce raccourcis ou d'en exclure l'utilisation .

La finalité d'une telle démarche reste la même que celle de la médiation, dont elle peut être complémentaire ou une solution alternative.

Il y des gens qui n'ont pas la capacité psychologique de s'ouvrir a la coparentalité. Le rapport de la défenseur des enfants aborde enfin sérieusement (ouf) la problématique des allégations de violences, de maltraitances et bien sur d'abus sexuels aux alentours de la page 60.
Elle y parle aussi du démarchage médico-psy des parents en quettes d'attestations afin d'exclure l'autre parent.
Il est claire que dans un certains nombre de cas, une intervention thérapeutique semble la mieux adapter pour répondre aux angoisses de certains parents, angoisses qui sont bien "sincères" et qui trouve bien souvent leurs origines dans un vécu antérieur.
Que l'on parles de SAP, de Psychose, de Phobie ou de SMPP, je m'en tape, elle résume ca a une pathologie du lien qui me semble très bien synthétiser la situation.

De ce point de vue la, ses constats vont bien dans le même sens qu'une autre étude belge "allégation d'abus sexuel dans un contexte de séparation parentale" disponible gratuitement sous le nom de DIREM 55 a l'adresse suivante : direm 55

Toutes les fausses accusations ne sont pas malhonnêtes et méritent que l'on cherche le signifié réelle d'une telle démarche afin d'y apporter une réponse adaptée. En france, ca se passe comme ca :
1 : on commence par coller le mec en taule, et le tour est joué, ca marche moins bien depuis d'outtreau
ensuite, on fait le tri :
1 : c'est vrai, le mec est donc bien en taule (10% des cas, mais pas loin de 100% des mecs en taule quand même)
2 : madame a mentis => pénal (en théorie, en pratique ca n'arrive jamais)
3 : madame y croit vraiment, elle n'est donc pas de pénal.

Il n'y a que du répressif, rien de curatif.
a aucun moment on ne s'était interrogé sur le devenir des petits (souvent très petits) instrumentalisés, présentés comme victime d'un fait imaginaire et qui va probablement être vécu comme réelle puisque papa ira en taule. (les faux souvenirs ca existe).
Tout le monde se fout également du traumatisme de l'autre victime de cette situation, le mec qui va se retrouver en taule pour de vrai, pas grave, il paye pour les autres salauds, et il va trainer cette identité de violeur pendant des lustres.
En france, environ 90% des accusations sont fausses et c'est seulement en 2008 qu'on commence a se poser des questions.

je pense que le thème de la prochaine manif pourrait être un soutient massif de ces propositions de la defenseur des enfants (base solide) par toutes les forces vives française qui en on plein le dos des lois incomplètes, non respectés et des dysfonctionnement structurels du monde médico-socio-judiciaire en matière familiale et de justice pour enfants.

mon petit doigt me dit que les asso n'arriveront pas a se mettre d'accord la dessus, la aussi il y a un gros dysfonctionnement.

_________________
Préservons les enfants des fausses accusations de leurs parents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lagaullerie

avatar

Masculin
Nombre de messages : 126
Localisation : Sud
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: LA DEFENSEURE DES ENFANTS   Mar 8 Sep - 21:02

.
Triste constat que je peux aussi souvent faire.

Je rajoute seulement que certaines mères s'approprient le ou les enfant(s) comme façon, plus ou moins consciente selon les cas, de tenir leur époux au travers du papa privé de son (ses) enfant(s). C'est plus rare dans le cas de certains pères, mais ça arrive aussi.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kunst

avatar

Masculin
Nombre de messages : 117
Age : 49
Localisation : 74 et CH
Date d'inscription : 06/10/2008

MessageSujet: Re: LA DEFENSEURE DES ENFANTS   Mar 8 Sep - 22:01

l'équité des accord et non pas des raccord ! - on est d'accord ?! me semble l'avenir, comme un nouveau matériaux de silicon le ferai sur le marché des assoc ! oui comme vous le savez toutes et tous, nous contribuons à la taxe carbone de manière plus intelligente que si elle était une taxe de plein air pouvant voir le jour à nos jours, et faire de beaux jours..!,
(Dans 1 ou 2 siècles ce sera tjrs plus et plus et ) la parité, l'équité, le revendiqué afirmeront qu'il n'est pas nécessaire de multiplier le couple plus de deux fois pour obtenir la moitié de deux, 50/50, les enfants s'adaptes physiquement et intellectuellement nous les partageons. un père, une mère, respectons les.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/fight-the-sap
Lagaullerie

avatar

Masculin
Nombre de messages : 126
Localisation : Sud
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: LA DEFENSEURE DES ENFANTS   Mer 23 Sep - 8:48

.
Source:

«Le défenseur des enfants est là pour déranger»

Un article sur Libération.fr du journaliste MARIE PIQUEMAL .

«Le défenseur des enfants est là pour déranger»

Plusieurs associations s'inquiètent de la suppression du défenseur des enfants «comme institution indépendante et autonome» et demandent au gouvernement de faire marche arrière.

«Il n'y a qu'à voir ce qui se passe aujourd'hui même à Calais pour mesurer combien le défenseur des enfants est une institution indispensable. Parmi les migrants, il y a des enfants. Ils ont aussi des droits et méritent une attention particulière...» Remontée à bloc, Claire Brisset, l'ancienne défenseure des enfants, était ce mardi au siège de l'Unicef France à Paris, au côté de Dominique Versini, qui occupe le poste depuis 2006. Soutenues par une brochette d'associations, dans une petite salle pleine à craquer de journalistes, les deux femmes ont défendu bec et ongles leur institution menacée par un projet de loi.

«Ni le Premier ministre, ni le président de la République ne m'ont consultée ou auditionnée, assure Dominique Versini. J'ai découvert à l'issue du dernier conseil des ministres (le 9 septembre, ndlr) l'existence de deux projets de loi qui visent notamment à supprimer l'institution du défenseur des enfants dont j'ai la charge.» Le gouvernement entend regrouper sous un poste plus global de «Défenseur des droits», les fonctions de défenseur des enfants, de Médiateur de la République et de la Commission nationale de déontologie de la sécurité, qui gardent un œil sur les pratiques des policiers et des gendarmes.

«On balaie tout le travail qui a été fait»
Pour les associations de défense et promotion des droits de l'enfant, cela ne fait aucun doute, cette nouvelle organisation vise à affaiblir ces institutions et en premier lieu le défenseur des enfants, en diluant ses missions dans un tout plus global. «Quand on lit avec attention le projet de loi, c'est très clair : le nouveau Défenseur des droits va s'en tenir à aider les enfants en danger, c'est tout. C'est une vision étriquée... Et surtout, on balaie tout le travail qui a été fait ces dernières années pour la prise en compte de l'enfant en tant que personne», se désole Jean-Pierre Rosenczveig, président de l'association Défense des enfants international (DEI).

«Quand l'institution a été créée en 2000, j'ai reçu des cartons de courriers de cas individuels dont il fallait s'occuper», raconte Claire Brisset, la première à avoir occupé ce poste. Aujourd'hui, 20.000 réclamations ont été traitées. «Mais la mission de défenseur des enfants ne se limite pas à gérer ces situations d'urgence, poursuit-elle. Il s'agit aussi d'avoir une vision sur le long terme, de faire des propositions de réforme. On a par exemple obtenu de rehausser l'âge minimal de mariage pour les filles de 15 à 18 ans.»

Mettre au pas l'institution?
Aujourd'hui, la défenseure des enfants interpelle le gouvernement et/ou le Parlement dès qu'elle estime nécessaire. «Ce n'est pas de ma faute si depuis que je suis nommée, il n'y a que des lois où j'ai des choses à dire! Par exemple, sur les centres de rétention des sans-papier, rien ne justifie de retenir les enfants. Pour ne pas les séparer de leurs parents, il existe une alternative: l'assignation à domicile. C'est mon rôle de dire quand ça ne va pas», tant pis si ça dérange. C'est peut-être l'une des raisons justement qui explique ce projet de réorganisation voulue par le gouvernement.

«C'est l'hypothèse A, selon Jean-Pierre Rosenczveig, faire taire l'institution parce qu'elle dérange, la mettre au pas. Mais il y a une autre hypothèse, qui me semble plus grave: cela pourrait être une réforme prise sans réfléchir parce qu'au gouvernement, ils ne se sentent pas concernés par les droits des enfants.» Et Dominique Versini de glisser: «aujourd'hui, dans la société, les enfants sont surtout vus comme des délinquants potentiels...»

Et Claire Brisset de conclure: «si la France réalise ce projet de loi éminemment funeste -l'année même où l'on fête le vingtième anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant- elle s'inscrit à contre-courant de ce qui se passe dans le monde», où près de 80 institutions de ce type, ont été mises sur pied ces dernières années.

Une pétition pour soutenir l'institution a été signée par plus de 11.000 personnes.

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pan
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 222
Localisation : SDF Sans Domicile Familial
Date d'inscription : 06/10/2008

MessageSujet: Re: LA DEFENSEURE DES ENFANTS   Mer 23 Sep - 9:35

Je suis atterré d'apprendre que la France va tourner le dos au respect des droits de l'enfant et fermer la seule institution qui est chargée de les faire respecter.
Dans son rapport mentionné plus haut, la défenseur des enfants mets en évidence des dysfonctionnement et des carences institutionnelles au niveau :
de la justice
des services sociaux
des experts
des avocats
de la médecine
de l'école
etc ...
et propose des solutions et des modifications de lois, de pratiques sociale etc ....
Comme pour le rapport Houillon qui avait mis, lui aussi, en évidence ces même dysfonctionnements au niveau de la justice (plusieurs 10zaines de magistrats, d'experts, de sociaux se sont relayé pour aboutir a l"une des plus grosse erreur judiciaire en France)
On ne peut en aucun considéré cela comme une exception, mais bel et bien d'un réel dysfonctionnement qu'il convient donc de corriger en urgence.
les positions lobyistes de des ces castes dysfonctionnantes refusant de se remettre en question au nom de l'indépendance de la justice est tout simplement scandaleuse.
ces institutions sont pourtant indispensables mais leurs fonctionnement aboutis a des incohérences grave dont le résultat est mis en avant par la defenseur des enfants : plus du tiers des enfants de parents séparés sont privé de facto de l'amour et la protection d'un de leurs parents, en grande majorité le père, exclus, démissionné, emprisonné ou suicidé activement au nom, précisément, de l'intérêt de l'enfant.

J'ai honte d'être français, j'ai signé cette pétition
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kunst

avatar

Masculin
Nombre de messages : 117
Age : 49
Localisation : 74 et CH
Date d'inscription : 06/10/2008

MessageSujet: Re: LA DEFENSEURE DES ENFANTS   Jeu 24 Sep - 10:51

Je pense pas que se soit l'emplacement de mes écrits, mais le bouffon est partout

Constater tout cela fait mal au ventre et comprime le coeur d'énervement.
Je suis consciens que beaucoup de pères aient abandonné malgré eux, les droits que l'ont leurs à octroyé. Cepandant sachez qu'un père ne fait pas toujours comme il le veut. Un grand nombre de facteurs nous amènent parfois à prendre une route différente,
la plus grande Avenue : A la poursuite du travail. celle qui nous permet en principe de vivre correctement pour faire face à toutes les dépenses de la vie dite courante, cela est une chose.Ensuite je souhaiterais vous dire qu'avec tout l'argent du monde nous ne renderions pas pour autant un enfant plus heureux, mais quant même ça aide, surtout quant on à les deux, l'Amour en soi pour le donner à son tour et assez d'argent pour subvenir plus que de besoin à ses enfants, c'est bonard. Mais quant un père à été victime de par le passé d'accusation grave, ont dit que nos actes nous suivent toute la vie, ainsi les regrets et les remords nous compressent le truc qui bat sous les côtes à ne plus savoir à quoi ont est bon !
Aussi, quant nos parents n'ont jamais prononcés un je t'aime à l'un de leurs 4 enfants, quant ces mêmes enfants ont subient divers traumatismes leur enfance durant à en laisser des traces à l'âge adulte, ont devrait faire un procès à ses parents, nous serions donc en procédure permanente à tout point de vue. Je comprends plus que quiconque le sens du mot traumatisme. Comment s'en libérer ? Comment s'aimer ? Comment agir ? Si nous n'arrivons pas à passer le Capricorne, nous sombrons, nous coulons, et puis on se noit. Je comprends plus que quiconque ce qu'est l'approche avec la mort, oui j'ai pensé il y a pas si longtemps à sombrer de plein droit pour soulager des parents encore et toujours cruelles plus ils veillissent, il y à un goût de bouchon, des mots et des images formant des souvenirs que j'aimerais éloigner de la partie positive qui me permet de ne pas sombrer, croyez pas que je sois le monstre dans l'histoire, l'effet boule de neige et téléphone arabe, délation collective et accusations mensongères et j'en passe, font que la boule de neige reste coincée au niveau de la glotte et n'en n'ai pas sortie à ce jour. Le jour de vérité me sauvra, je me bat pour ça, pour mon honneur et celui des personnes que j'apprend à aimer, même si mon rytme n'est pas aussi performant que chacun d'entre vous; Je souhaite respirer un air que je me serai fabriqué, celui ou il n'existe plus d'amertume, plus de colère, plus de problème d'orthophonie, plus de problème tout cour. Croyez vous que l'on s'améliore avec l'âge quant nous nous rendons compte des disfonctionnements ? Alors si oui, rien n'est impossible,.. surtout au niveau de toutes les administrations Françaises et même mondiale pour une avancée toujours remise en question et ainsi pouvoir changer, amélioré et comprendre comment des lois peuvent évoluées sans les avoirs adoptées auparavant, prévenir, élargir au pays voisins, prendre exemples chez ces derniers comme cela se fait déja, l'avenir est il un long passé ?! Nos prédécesseurs se sont battus pour se sentir mieux respecté mais surtout entendu pour faire respecter qui et quoi de droit. Voilà j'ai fini d'écrir mais pas de survivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/fight-the-sap
papakecino



Masculin
Nombre de messages : 4
Localisation : là où je ne veux pas que l'on me voit
Date d'inscription : 15/01/2009

MessageSujet: Re: LA DEFENSEURE DES ENFANTS   Ven 25 Sep - 22:50

Moi et mes enfants le cauchemar on l'a vécu 5 ans.
Jusqu'à la destruction!
Et même si la mienne a été commencée, le système ne m'a pas broyé.
Quand en face l'autre va jusqu'au bout et même au delà, poussée et dépassée par la folie destructrice et des gens mal intentionnés, la raison n'a plus sa place.
Alors j'ai pris les coups (plus tordus les uns que les autres)
J'ai été témoin et non pas acteur de ce divorce. Et devant l'ignominie, j'ai décidé de rester témoin et de garder trace de mon témoignage.
J'en ai fait un reportage de mon divorce, puisque je ne pouvais rien dire, ni infirmer.
J'ai vu le boulot de ses travailleurs sociaux qui m'ont même menacé de placer les enfants.
Au début je n'ai pas compris et quand j'ai vu le piège se tendre et que la finalité était de rendre les enfants à la mère.
Alors j'ai été aussi vicieux qu'eux. Même ma propre avocate s'y est mise.
Alors j'ai enregistré les appel téléphoniques avec webcam, (la création des fichiers correspond à mes factures de téléphone et aux dates d'appels (les numéros identifiables)
Pas le choix sinon j'étais mort.
J'ai finit par écrire une lettre aux députés et au Président de la République (dont j'avais même pas noté l'orthographe englué que j'étais dans mes problèmes)
Je vais pas tarder à lui rendre son Z pour le "Zéro pointé" que je lui ai attribué avec ma compagne et mes enfants.

Alors comme je l'ai dit dans un autre post, j'aurais eu le même sort que beaucoup d'entre vous.

Ce n'est pas pour ça que je continue le combat des enfants, je combat la bêtise, l'immobilisme en matière d'égalité entre homme et femme.
Je me satisfait de voir une ministre du logement virée. Se battre contre le statut des tiers au seul motif que cela permettrait à des couples homosexuels d'avoir les mêmes droit que d'autres, c'est inadmissible.
C'est pas la peine d'aller manger des hosties par paquet de 12 pour aller sortir des trucs pareils.
Il faut arrêter ces phobies! Il faut penser au bien être des enfants d'abord!
Madame VERSINI dérange, mais c'est son rôle!!!

J'ai réagit dans le blog d'un Juge et ma compagne aussi. Aujourd'hui on a même pas le droit de vivre normalement. J'ai eu des menaces à tout va et je céderais pas.
On m'a menacé de me couper les vivres! ça a déjà été fait.

Alors puisqu'il faut régir et puisqu'il faut montrer ce que l'Etat est capable de faire.

Je vous invite à aller sur le blog de ce juge pour y lire d'abord sa vision sur la disparition du Défenseur des enfants et dans les commentaires plus bas vous y trouverez les nôtres à moi et ma compagne qui aujourd'hui avons décidé de foutre le feu à ce système.

http://jprosen.blog.lemonde.fr/2009/09/16/defenseur-des-enfants-apres-lamende-la-mort-327/

Vous y trouverez aussi l'adresse de mon blog. Lequel va être complété jusqu'à ce que l'Etat Français prenne ses responsabilités.

Les enfants ça ne fait pas de politique! J'ai vu ailleurs que l'on parler d'opération coup de poing!

J'ai déjà donné , je fait mon opération "coup de pied au cul" et même si je paye de ma personne c'est pas grave!
Demain de toute façon je serais Belge et mes enfants aussi

LEDOYEN Brunoi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kunst

avatar

Masculin
Nombre de messages : 117
Age : 49
Localisation : 74 et CH
Date d'inscription : 06/10/2008

MessageSujet: Re: LA DEFENSEURE DES ENFANTS   Mar 29 Sep - 11:53

Excellent "l'opération coup de pied au cul" Des billions se perdent/jours rien que dans « Nos Palais » Je me joins et rejoins une compréhension certaine et partagée quant à la folie des changements sans cessent bouleversés et piétinés par les guignols du mercredi de l’AN locataires des Palais Français (Pour ne parler que des « nôtres ») mais aussi propriétaire et collaborateur de cette machiavélique constante nous aliénant depuis Mathusalem à fond perdu pour les familles. Qu'est-ce 'La Défenderesse des Enfants" à ce jour ? Des droits pénaux votés et fonctionnels ont vu le jour en 2000, aujourd’hui, il s’agit d’éviter la mort de l’institution pour continuer à protéger nos enfants.

Un remaniement au sein de la République ne fera que déstabiliser cette protection. Ensuite arrive peut être la vrai raison, le budget des institues, de toutes les institues civiques et constitutionnelles sont revues à la baisse. Des suppressions et autres mutations de postes dits « vacants » en passant par la non reconduction de certains, réduise et amoindrisse nos capacités à AGIR ;

Encore une République redessinée au gout du jour de chaque mercredis ou naisse des décrets à la cons, encore elles, nos institues aussi nombreuses que défaillantes sont elles aussi revisitées pour des questions de fric, le fric de la République, le vôtre, celui que l’Etat à bien du mal à contenir tant il est perdu dans ses finances.


J’aimerais dire aussi, qu’il n’est pas facile pour un père, ou une mère, de se mettre à nu et de faire pleurer son âme, mais je puis vous dires que cela fait parti d’un travail menant directement sur le seuil de « l’Envie de Paix en Soi ». Nous en rêvons tous non ?!

Il nous faut donc nous armer pour apprendre à rester fort, ces armes nous protègent que quant nous les avons en nous ; La foi de croire en soi et en un avenir plus léger nous fait toujours avancer. Il y a des jours sans armes, des jours sans, des jours tout cours. En attendant nos enfants grandissent et ont besoin d’être rassurés de par l’Amour que les parents leurs prodiguent. Chance vous avez de pouvoir leurs communiqués vos actions pour une enfance meilleure et partagée en famille et avec vos amis (es) qui vous soutiennent,.. un soutien précieux,sans aucun prix, sans limite de péremption, des parents se reconnaîtront, des amis virtuels précieux pour leurs écrits, précieux dans ce combat qui peut être le vôtre demain, merci à toutes et tous pour les infos que vous nous communiquer.
Vive la Libre Expression

Kunst.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/fight-the-sap
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA DEFENSEURE DES ENFANTS   

Revenir en haut Aller en bas
 
LA DEFENSEURE DES ENFANTS
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Projet mini-bibliothèque en centre de loisirs pour enfants
» Les enfants malades à la garderie
» spectacles enfants sur région Lyonnaise
» Urgent - Cherche enfants Italiens 10/12 ans pour Voix Off
» [Anomalie notée] Trier moi mes petits enfants !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'avenir de la coparentalité :: Documentation :: Vos propositions de liens-
Sauter vers: